C.Dubois.jpg

Considéré aujourd’hui comme l’un des meilleurs ténors Français de sa génération, Cyrille Dubois est un artiste insatiable de découverte de nouveau répertoire. La ductilité de son timbre, sa maîtrise des nuances et son infinie musicalité lui permettent de balayer un large spectre du répertoire lyrique allant du Baroque à la musique contemporaine en passant par la période classique ou les opéra-comiques Français.

Il découvre le chant pendant son enfance dans les classes horaires aménagées de la Maîtrise de Caen (direction Robert Weddle). Quelques années plus tard, il entre en ténor au CNSM (Conservatoire National supérieur de Musique) de Paris dans la classe d’Alain Buet, puis intègre le prestigieux Atelier Lyrique de l’Opéra de Paris qui lui donnera ses premières opportunités de se produire en scène.

S’enchainent ensuite les engagements sur de nombreuses scènes lyriques de France et d’Europe : Scala de Milan (Les contes d’Hoffmann), Monnaie de Bruxelles (La Dispute), Opéra Zürich (Hyppolite et Aricie), Opéra de Liège (Les Pêcheurs de Perles), Théâtre des Champs-Elysées (Mitridate, Le Barbier de Séville, Point d’Orgue…), l’Opéra de Paris (La Flûte Enchantée, Cosi fan Tutte, Alcina, Ariadne auf Naxos, Roi Arthus, Les Troyens, Trompe-la-Mort…), l’Opéra Comique (Domino Noir, Fortunio)…

Sensible à la transmission du répertoire Français, il collabore fréquemment avec le Palazzetto Bru Zane (Le Saphir, la Reine de Chypre, La Caravane du Caire, L’île du Rêve…) et le CMBV (Persée, Dardanus, Acanthe et Céphise).

Mais la grande passion de Cyrille réside dans l’interprétation du Lied et la Mélodie dont il est un émissaire recherché. C’est au contact d’Anne Le Bozec et Jeff Cohen, qu’il découvre ce répertoire. Il forme avec le pianiste Tristan Raës le Duo Contraste.

Sa discographie compte de nombreux CD parmi lesquels on peut citer : O lieb! consacré aux mélodies de Liszt, les mélodies de Nadia et Lili Boulanger, Pygmalion de Rameau avec les Talens Lyriques et Christophe Rousset chez Aparté, les Canticles de Britten avec Anne Le Bozec chez NoMad, La nuit de Mai de Bruneau chez Salamandre, ou les redécouvertes du centenaire Debussy chez Warner.